Interview de Yahyâ Hachem Samii , directeur de la Ligue Bruxelloise pour la Santé Mentale asbl

Interview de Yahyâ Hachem Samii , directeur de la Ligue Bruxelloise pour la Santé Mentale asbl

Toujours dans l’intention de faire découvrir les institutions actives dans le secteur de la santé mentale, Yahyâ Hachem Samii , directeur de la « Ligue Bruxelloise pour la Santé Mentale asbl » prend la parole.

« Elle a été créée en 1977 et elle émanait de la Ligue nationale d’hygiène mentale, fondée en 1922. Nous proposons à nos 52 institutions membres un lieu, un carrefour permettant aux acteurs du secteur de la santé mentale et de nombreux autres secteurs (aide à la jeunesse, maisons de repos, justice…) de partager sur leurs pratiques. Nous menons donc un long travail de concertation, notamment par des groupes de travail : adolescence, logopèdes, personnes âgées, assistants sociaux, … Nous organisons aussi des séminaires, des colloques et proposons des publications thématiques.


Nous avons une mission beaucoup plus récente, fédérer les 24 services de santé mentale bruxellois qui dépendent de la Commission communautaire française (COCOF) et établir des liens avec d’autres fédérations, comme les centres de planning, les soins palliatifs, les maisons médicales, les soins à domicile, les services sociaux… Il s’agit donc d’un travail intersectoriel, qui repose sur le partage des constats et l’identification d’enjeux communs.


Nous représentons également nos membres auprès des autorités politiques. Par exemple, nous avons remis un rapport à la COCOF quant à l’impact de la crise sanitaire sur la santé mentale. La situation s’est en effet aggravée durant le deuxième confinement, les différents publics expriment leurs difficultés, la précarité est encore plus présente que lors du premier confinement ».

Interview réalisée par Franca Rossi

POUR EN SAVOIR PLUS :

Page Facebook de la LBSM

“La fleur de Patricia” : carnet sur le rétablissement de Pascale Fransolet et avec l’ASBL « En Route »

“La fleur de Patricia” : carnet sur le rétablissement de Pascale Fransolet et avec l’ASBL « En Route »

Voici le témoignage de Pascale Fransolet, référente pair-aidante à la Clinique Sans Souci. Elle a publié, avec son institution, l’ASBL « En Route » et l’UMons, un très beau carnet de vulgarisation sur le rétablissement, agrémenté de jolis dessins et intitulé « La fleur de Patricia ».

Après avoir participé aux groupes de parole du Funambule, Pascale Fransolet en a animés et est ensuite devenue présidente de l’association. Elle connaît bien le Funambule et nous transmet un message plein d’émotion :

« Je souffrais de bipolarité et j’ai été parmi les premiers usagers du Funambule. Un soir de 2005, le groupe de parole prend fin. Sylvie, l’animatrice (et présidente à l’époque de l’association), me raccompagne en voiture à la maison…  La jeune maman m’évoque alors cette idée : pourquoi les participants du groupe ne reprendraient pas les rênes de l’association ? Là, je me suis sentie portée. Une si forte confiance ! Une si belle bienveillance !  Sans le savoir, cette jeune femme allait changer ma vie puisque, dès l’instant, je décidais de réfléchir très sérieusement à la question. Un Funambule « pour » et « par », la chic idée… »

Une pair-aidante fidèle au Funambule

Pascale nous est fidèle depuis tant d’années, elle a d’ailleurs parlé de notre recueil de témoignages lors d’une émission de Psylence Radio (Radio Panik). Son passage est à écouter à partir de 52:24 min :

LE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

par radio de Radio Panik : Emission Psylence

Si vous souhaitez la version papier,  vous pouvez envoyer un mail à Pascale en mentionnant votre adresse.

Vous pouvez également commander notre recueil de témoignages ici.

Franca Rossi