A votre écoute +32 (0)492 56 79 31 info@bipolarite.org
Interview de Tommy Thiange, coordinateur du Réseau Nomade

Interview de Tommy Thiange, coordinateur du Réseau Nomade

Tommy Thiange prend la parole. Il est le coordinateur du Réseau Nomade, réseau d’associations issues de de divers secteurs (santé, santé mentale, précarité, assuétude et travail du sexe).

« Le Réseau Nomade a été créé en 2001 et est une émanation de l’ASBL DUNE. Des associations des secteurs de la santé mentale, de la précarité et des assuétudes se sont rencontrées pour réfléchir à la manière d’intégrer au mieux les bénéficiaires dans le fonctionnement de leur organisation. Le Réseau rassemble actuellement une quinzaine d’associations impliquées dans la participation des pairs. La diversité des secteurs représentés et des pratiques abordées en font un réseau très éclectique dans son approche. 

 

Nous travaillons à mettre en valeur le travail de nos membres et suivons de près l’actualité de la participation. Il est toujours intéressant d’aller s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, par exemple dans les comités de patients d’hôpitaux ou des associations d’usagers dans le domaine des maladies chroniques. On reste curieux et ouvert à tout ce qui peut être mis en place pour intégrer les pairs et valoriser le parcours de chacun. 

 

Nous organisons des événements comme, en septembre dernier, des rencontres sur le thème « Pair aidance et pratiques participatives : le vécu au centre du secteur social-santé ». Une initiative co-organisée avec le SMES et En Route. Il s’agissait d’une première étape qui s’inscrit dans un cycle d’activités programmées durant toute l’année 2021.

 

Quatre fois par an, nous proposons aussi les Midis Nomade, où un intervenant présente un projet participatif et s’en suit un moment de questions-réponses.

Je voudrais aussi mettre en valeur notre site web  qui propose un agenda, des ressources théoriques et un répertoire d’expériences participatives. C’est un outil de communication à part entière, la « colonne vertébrale du réseau ».

 

Nous invitons quiconque qui aurait envie d’échanger ou d’être soutenu, conseillé dans sa démarche de participation à nous contacter !

Et bien sur, n’hésitez pas à nous suivre sur la page Facebook du Réseau Nomade.

Propos recueillis par Franca Rossi

Appel aux dons

Appel aux dons

Et si vous faisiez un don au Funambule ? Même un euro compte pour nous !

L’année 2020 s’achève bientôt. Elle aura été riche en projets et activités, développés dans un esprit de solidarité et de fraternité. Chaque jour, nous veillons à aider nos pairs et leurs proches, que ce soit grâce aux groupes de parole, nos réponses à des messages et le service d’écoute téléphonique. Notre bénévole, Cécile Perrad, a reçu quelque 300 appels depuis le début de l’année.

Nous veillons aussi à diffuser des informations et témoignages qui permettent de mieux comprendre les troubles bipolaires, via nos canaux de communication : notre newsletter, notre page Facebook (qui compte plus de 1000 abonnés) et notre site web.

Suite à notre récent appel aux dons dans notre newsletter, nous avons reçu des marques de soutien, financier et/ou moral, qui font du bien à l’équipe et nous permettent d’envisager l’avenir avec espoir et confiance.

Pourquoi faire un don au Funambule ?

Vous soutiendrez quatre projets d’envergure pour 2021 :

  • L’organisation d’un événement fin mars 2021 dans le cadre de la journée mondiale du trouble bipolaire du 30 mars.
  • Mise en place de groupes de parole supplémentaires en Région bruxelloise et en Wallonie
  • Création d’un modules d’autogestion (psychoéducation), pour apprendre à mieux gérer son trouble au quotidien
  • Edition d’une brochure d’information autour des troubles bipolaires

Main sur le coeur

Voici nos coordonnées bancaires :

IBAN : BE 08 0003 2550 4213

BIC : BPOTBEB1

Si vous préférez le faire via internet, vous pouvez réaliser un don via PayPal ou carte de crédit

Les petites rivières font les grands ruisseaux …

En faisant un don, vous soutiendrez de nombreuses personnes qui se tournent vers nous.

Un petit don de quelques euros constitue un soutien très appréciable pour l’équipe, qui investit de l’énergie et du temps au bénéfice du bien-être de leurs pairs.

Nous remercions chaleureusement les donateurs ponctuels ou réguliers. Les messages, qu’ils nous adressent via leur communication bancaire, nous encouragent à poursuivre et renforcer notre action en faveur des personnes bipolaires et leurs proches.

Nous espérons que, comme eux, vous serez don’acteur, don’actrice de nos projets ! Du fond du cœur, merci.

Prenez bien soin de vous et de vos proches.

Nous restons à vos côtés et à votre disposition !

Chaleureusement

L’équipe des bénévoles du Funambule

Vous pouvez également nous contacter via le formulaire du site ou directement par mail

Mireille, l’une de nos bénévoles est aussi artiste slameuse

Mireille, l’une de nos bénévoles est aussi artiste slameuse

Mireille a fait écouter un de ses slams à notre équipe de bénévoles. Celui-ci parle de son propre trouble bipolaire. C’est tout naturellement que nous avons voulu rendre hommage à son travail.

Vous pouvez cliquer ici pour écouter son slam

Je m’appelle Mireille, ou « Mine de rien » dans le milieu du slam.

J’aime la voix, le son, le ressenti, le choix des mots, la musique, le sens, la poésie…


J’utilise « Le slam » ou le « spoken word poetry » pour extérioriser mes tourments, mes rêves, ma personnalité.

Dans ma sphère, un peu comme dans une boîte à musique : dedans il y a mes rêves, mes voyages intérieurs, mes anciennes pressions qui deviennent, grâce au public, partage, passage, transmission et expression.

J’ai écrit ce texte parce que je suis bipolaire, je connais donc ces hauts d’exaltation et ces bas de dépression très profonde.

J’ai eu 3 grosses crises en tout. Je suis stabilisée, je n’ai pas fait de crise depuis 8 ans.

Je suis tout de même très prudente et je fais attention à maintenir l’hygiène de vie  « la plus saine » possible. Ce qui n’est pas toujours facile.

Le suivi psychologique régulier et médicamenteux est nécessaire pour moi.

M’exprimer m’aide à « faire sortir » des émotions, des blocages , des souvenirs mais aussi des joies et des bonheurs …

Cela m’aide aussi à prendre distance et rencontrer d’autres ressentis d’autres personnes.

Le temps m’aide à relativiser, à mûrir, ainsi que la formation que j’ai effectuée en Pair-aidance à Mons et qui m’a amenée à connaître avec plaisir un peu mieux le funambule.

Voici le texte de mon slam  « spoken word poetry »:



« Tout peut basculer !

Il suffit de permettre à sa vision de changer,

Laisser, laisser les saisons s’enchaîner.

Y a ce qu’on ne doit pas contrôler,

Surtout quand arrive l’hiver.

Faut aussi voir son caractère,

Percevoir autrement. 

Tout peut basculer !

Naturellement.

Le verre plein d’optimisme, 

On peut le regarder ;

Mais ne pas se noyer !

Ni se soûler !

Ni tituber !

Toujours, toujours s’ajuster.

Laisser, laisser les idées s’entrechoquer.

Moi, multiple, changeante, unique et persévérante,

Je me demande, j’attends, j’appelle l’ascenseur d’humeur qui monte parfois jusqu’au ciel.

De temps en temps il reste bloqué.

Faut le secouer,

Sauter,

Appeler du renfort,

Parce qu’il semble mort.

Il est quand même pratique, même s’il a des caprices.

Comme quand je descends dans les abysses,

Mes humeurs jouent aux yoyo

Je suis comme un bébé dans son berceau, qu’on berce … dans son berceau, de bas en haut

Comme un marin, parfois les grandes vagues font chavirer mon bateau.

Avec l’ascension,

La chute,

Le tout lié à mes tripes :

Ma tête, mon cœur, mon corps, on forme une sacré équipe.

Au fond du fond, 

D’un bout à l’autre de l’accordéon,

Il y a la musique,

Loin d’être classique.

Et moi qui marche sur les lignes de la partition

Et qui tente de former une sorte de chanson.

Cette mélodie,

Elle s’appelle … La vie »

Journée internationale des volontaires : le Conseil d’Administration remercie l’équipe !

Journée internationale des volontaires : le Conseil d’Administration remercie l’équipe !

Ce 5 décembre, c’est la Journée internationale des volontaires. En Belgique, ils sont 1,2 millions, dont 400.000 en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ces personnes donnent de leur temps pour servir une cause humanitaire, sociale, culturelle, sportive ou récréative.

Le Funambule compte 17 bénévoles, qui s’investissent dans la facilitation des groupes de parole, dans l’organisation d’événements, la réalisation et la valorisation de nos activités et projets, les partenariats, la communication, …

Voici le témoignage de cinq d’entre eux :

cecile p equipe

Cécile P. :

« Je cofacilite le groupe de parole de Namur et des groupes de parole en ligne. Le Funambule m’apporte beaucoup, par la richesse des relations humaines et l’attention, la bienveillance portées envers les personnes vivant avec un trouble bipolaire et les accompagnants. Dans mon écoute téléphonique, je reçois des appels à l’aide urgents, de personnes qui n’ont trouvé que des portes fermées. Je leur ouvre une porte sur une lueur d’espoir et j’apaise leur détresse. J’explique ce qu’est le Funambule, l’importance des groupes de parole »  

david equipe

David :

« Mon bénévolat me permet de me sentir mieux, même si je reste toujours très vigilant parce que nous avons une pathologie et qu’il faut en tenir compte. Je ne vois que du positif dans mon implication au Funambule. Je pense qu’il faut être attentifs, dans notre cas, à ne pas en faire trop, à ne pas être exaltés puis chuter. Je suis satisfait des projets que je mets en place, comme par exemple la psychoéducation et la création de petits groupes de parole dans les petites villes ».

vincent equipe

Vincent :

« Je suis cofacilitateur d’un groupe de parole à Namur et cette activité s’accorde bien avec mon attachement à la pair aidance. Je suis très attaché au fait de comprendre le vécu des autres. Mon bénévolat me procure une bonne part de bonheur, cela me permet de mieux accepter mon passé pour aller de l’avant. Au Funambule, il y a une richesse humaine et un soutien mutuel extraordinaires ».

stephane equipe

Stéphane :

« Je suis cofacilitateur du groupe de parole namurois et de groupes de parole en ligne. Je m’occupe de la gestion des comptes, du suivi comptable et suis impliqué dans plusieurs projets. En m’impliquant dans l’association, j’ai voulu rendre ce que le Funambule m’a apporté. Au fur et à mesure de mon rétablissement, j’ai pu remobiliser des compétences. Je suis heureux de faire partie de la famille des bipotes ».

Steve Gravy

Steve :

« Mon bénévolat fait que je me sens utile aux autres, je mets de l’énergie dans des projets, comme la gestion du site web, des tâches de communication, la gestion de dossiers, etc. Je dis toujours qu’on est plus forts, plus puissants ensemble et on déplace des montagnes. Durant ma présidence, pendant trois ans, j’ai fait en sorte de garder l’équipe soudée et de privilégier le dialogue ».

Le Conseil d’Administration remercie chaleureusement tous les membres de l’équipe, qui constitue pour chacun une deuxième famille. Le Funambule vit grâce à votre engagement et votre sens de la fraternité. Merci à tous !

“La fleur de Patricia” : carnet sur le rétablissement de Pascale Fransolet et avec l’ASBL « En Route »

“La fleur de Patricia” : carnet sur le rétablissement de Pascale Fransolet et avec l’ASBL « En Route »

Voici le témoignage de Pascale Fransolet, référente pair-aidante à la Clinique Sans Souci. Elle a publié, avec son institution, l’ASBL « En Route » et l’UMons, un très beau carnet de vulgarisation sur le rétablissement, agrémenté de jolis dessins et intitulé « La fleur de Patricia ».

Après avoir participé aux groupes de parole du Funambule, Pascale Fransolet en a animés et est ensuite devenue présidente de l’association. Elle connaît bien le Funambule et nous transmet un message plein d’émotion :

« Je souffrais de bipolarité et j’ai été parmi les premiers usagers du Funambule. Un soir de 2005, le groupe de parole prend fin. Sylvie, l’animatrice (et présidente à l’époque de l’association), me raccompagne en voiture à la maison…  La jeune maman m’évoque alors cette idée : pourquoi les participants du groupe ne reprendraient pas les rênes de l’association ? Là, je me suis sentie portée. Une si forte confiance ! Une si belle bienveillance !  Sans le savoir, cette jeune femme allait changer ma vie puisque, dès l’instant, je décidais de réfléchir très sérieusement à la question. Un Funambule « pour » et « par », la chic idée… »

Une pair-aidante fidèle au Funambule

Pascale nous est fidèle depuis tant d’années, elle a d’ailleurs parlé de notre recueil de témoignages lors d’une émission de Psylence Radio (Radio Panik). Son passage est à écouter à partir de 52:24 min :

LE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

par radio de Radio Panik : Emission Psylence

Si vous souhaitez la version papier,  vous pouvez envoyer un mail à Pascale en mentionnant votre adresse.

Vous pouvez également commander notre recueil de témoignages ici.

Franca Rossi

« L’indispensable », guide à l’intention des membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale

« L’indispensable », guide à l’intention des membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale

Dans ce guide gratuit édité par l’UNAFAM intitulé « L’indispensable », vous trouverez  une réponse concrète à une question encore sensible et taboue, qui pourra devenir un outil incontournable de la prise en charge des maladies mentales.

« Inquiétude, solitude, incompréhension et questionnements ont amené l’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM) et le Réseau Avant de Craquer à élaborer un guide pour aider les dizaines de milliers de parents, conjoints, frères, sœurs, enfants, grands- parents et amis qui entrent dans l’univers de la maladie mentale. »

Cinq maladies mentales les plus connues (schizophrénie, troubles bipolaires, dépression sévère et persistante, troubles de personn alité limite et trouble obsessionnel-compulsif) sont expliquées. Pour chacune d’entre elles des questions et des réponses sont apportées en vue d’outiller les proches.